blason
blason

Politique culturelle

#lacultureàpontdelarche

La politique culturelle à Pont-de-l’Arche s’est construite jusqu’à maintenant autour de la diffusion du spectacle vivant, de la pratique amateur sous forme d’ateliers pour accompagner les spectacles, en et de la formation artistique dispensée par l’école intercommunale Erik Satie.

Les 3-17 ans sont les plus touchés par cette politique car ils sont intégrés depuis de nombreuses années aux actions proposées par la municipalité. Les objectifs de ces actions culturelles : développer un sens critique, une ouverture d’esprit, de la tolérance chez l’enfant et l’adolescent.

Le spectacle vivant est aujourd’hui bien représenté. Pièces de théâtre, concerts, spectacles de danse, d’humour,… offrent aux habitants des moments de détente et de plaisir et ce, à raison d’une représentation tous les mois environ, tout art vivant confondu, avec une jauge de 80 à 100 personnes en moyenne, par représentation.

Afin de faciliter la formation et la pratique amateur du jeune public, plusieurs collaborations sont nées entre le service culturel municipal, l’école de musique et de danse Erik Satie, l’école primaire, l’école maternelle et le collège. Ces collaborations ont permis la mise en place d’ateliers avec les professionnels en amont des spectacles, voire en première partie de ces spectacles.

L’enfant archépontain, dès son plus jeune âge, est amené à fréquenter le milieu culturel et artistique, non seulement comme spectateur mais aussi comme acteur, ce qui va favoriser chez lui l’envie de continuer.

L’éducation et la sensibilisation des publics sont le postulat de base à toute action de développement culturel. C’est-à-dire qu’il nous faut sans cesse avoir comme objectif d’amener progressivement le public sur la voie d’une plus grande exigence dans ce qu’on lui propose, et ne pas en faire un consommateur aveugle mais plutôt un citoyen éclairé.

A partir de ce constat, le jeune spectateur intégré dans les ateliers proposés et dirigés par des artistes, se confronte en permanence à une logique de développement de soi.

C’est pourquoi, la danse, la musique, le théâtre à Pont-de-l’Arche ne sont pas de simples représentations dont le public est consommateur mais la pratique devient partie intégrante de la diffusion.